Formation

Formation BombardeLe travail de Bodadeg ar Sonerion ne se limite pas, loin de là, à la seule organisation des concours, même si ces-derniers représentent une importante motivation collective et des lieux de rencontre privilégiés des musiciens bretons.
Toute l’année, ses milliers d’adhérents travaillent pour animer leur région et représenter la Bretagne. A travers eux et des stages qu’elle organise, Bodadeg ar Sonerion forme chaque année des centaines de nouveaux musiciens.

A ce jour, des milliers de musiciens traditionnels bretons ont été formés au sein de la structure mise en place par Bodadeg ar Sonerion. Ce rôle formateur, bien réel, de l’association est bien souvent occulté par les évènements plus médiatisés que sont les concours, défilés et autres prestations de sonneurs sur le sol breton ou ailleurs. Pourtant, tout l’édifice – en croissance permanente – repose sur cette base formatrice. Les chanpionnats, au premier rang celui des bagadoù, ne sont que la vitrine de tout le travail mené depuis les origines. Ils prolongent la formation en donnant au sonneur un objectif à courts termes et une motivation supplémentaire pour se surpasser.

Formation CornemusePour assurer cette formation, Bodadeg ar Sonerion s’est rapidement doté d’une structure s’appuyant très largement sur le bénévolat. Aujourd’hui la professionalisation des formateurs offre un relais indispensable au travail des bénévoles.

C’est le plus souvent au sein du bagad que le débutant acquerra la maîtrise progressive de son instrument, aidé par son chef de pupitre, le plus souvent bénévole expérimenté, relayé par les formateurs permanents de la fédération. A cela s’ajoutent les stages organisés ponctuellement au niveau départemental ou national et qui offrent l’avantage, au-delà de la simple progression technique, d’élargir l’horizon des sonneurs à d’autres formateurs ou bagadoù et de favoriser la pérénité de l’esprit de famille bien visible à Lorient et à Gourin.

Formation BatterieBodadeg ar Sonerion, en soixante ans d’existence, a également édité un grand nombre de supports pédagogiques : méthodes instrumentales et répertoires à l’attention des trois pupitres qui composent le bagad ; recueils de partitions élaborés à partir d’un immense travail de collectage.

Les sonneurs aujourd’hui recueillent le fruit de leurs efforts. De très visibles progrès ont vu le jour et d’autres suivront encore au niveau de la maîtrise instrumentale de chaque pupitre, de la justesse de l’accord, de l’élargissement constant des répertoires qui composent la matière bretonne.
La culture musicale bretonne a pu non seulement survivre, mais elle s’est encore enrichie de nouveaux types d’expressions musicales, dont la musique de bagad devenue emblématique de la Bretagne.

© 2007 Bodadeg ar Sonerion | Connexion | Flux RSS des Articles | Réalisation A-Eneb