Sonneurs & Instruments

Le couple et le trio

Konogan an Habask - Youenn ChapalainL’ensemble biniou kozh-bombarde est la formule la plus répandue en Basse-Bretagne (Haute et Basse Cornouaille, Léon, Trégor, Vannetais), il connaît son heure de gloire au 19e siècle avant de décliner à l’apparition d’instruments plus récents comme l’accordéon, ou plus prisés comme la cornemuse.

Evoluant en plein air pour guider les cortèges de noces et autres fêtes populaires, on y adjoint très souvent un tambour.
Le talabarder ou joueur de bombarde est le meneur de l’ensemble tandis que le biniou et le tambour le suivent et assurent la stabilité de la marche ou de la danse. La bombarde ne joue qu’une phrase musicale sur deux tandis que le biniou et le tambour répondent, lui permettant ainsi de se reposer.

La Haute-Bretagne a quant à elle développé d’autres formes de duo ou trio. Ces ensembles peuvent être composés de violon, de bouèze, de vielle ou de tronc d’chou (traduction gallèse de la clarinette). Ces ensembles ont également pour fonction d’animer les fêtes populaires, mariage, battages, pillerie d’piace, et autres occasions saisonnières.

Le bagad

BagadLe bagad a longtemps été comparé au pipe band. Il a en effet privilégié la cornemuse écossaise au biniou nevez développé par Dorig Le Voyer. Les parades en défilés rappelaient d’ailleurs fortement l’allure martiale des formations britanniques.
Formation récente puisque datant de la seconde moitié du 20e siècle, le bagad a aujourd’hui gagné ses lettres de noblesse devenant ainsi emblématique de notre pays.

La structure du bagad repose sur trois pupitres :

– un pupitre bombardes
– un pupitre cornemuses
– un pupitre de caisses claires et percussions

Chaque pupitre est conduit par un responsable, l’ensemble étant supervisé par un penn soner (littéralement chef sonneur), chef d’orchestre dont les rôles sont multiples. Il peut être compositeur, il adopte les choix de répertoire et définit l’orientation musicale du groupe.

Les bagadoù et leur musique connaissent un succès croissant. Ils contribuent ainsi à la popularisation du répertoire musical breton à travers le monde.

© 2007 Bodadeg ar Sonerion | Connexion | Flux RSS des Articles | Réalisation A-Eneb