« retour à Sonneurs & Instruments
Dans la même rubrique :
- La bombarde
- Les percussions
- Autres instruments

La cornemuse

Le biniou bihan ou biniou kozh

Yannick Martin - Biniou KozSa présence est attestée dès la fin du 18e en Bretagne. Variante de la cornemuse utilisée au 14e, cousin de la veuze, la taille de son levriad se trouve extrêmement réduite au début du 19e siècle. Le berceau de son développement se situe en pays vannetais et basse-Cornouaille. Il accompagne la bombarde en sonnant à l’octave supérieure.

Il se compose d’une poche en peau de vache ou de mouton ; d’un porte-vent (le sutel) ; d’un bourdon à anche battante ; enfin d’un chalumeau de perce conique à anche double (appelé levriad, cornichet ou flaouit selon les régions).
les pièces de bois étaient, à l’origine, taillées dans le buis.


Le biniou braz ou great highlandbagpipe

Hervé Le Floc’h - Cornemuse EcossaiseEn 1895, Charles Le Goffic introduit la première cornemuse de type Great Highland Bagpipe en Bretagne.
Hervé Le Menn, membre fondateur de la K.A.V, acquiert la cinquième cornemuse de Bretagne, en 1928. Elle est ensuite majoritairement importée par des citadins, la préférant au biniou traditionnel dit « biniou kozh ».

Le biniou braz se compose d’une poche ; d’un chalumeau de perce conique et anche double ; de trois bourdons et un porte-vent

Le Great Highland Bagpipe est sans doute la cornemuse la plus répandue dans le monde aujourd’hui. Il est d’ailleurs souvent assimilé à la cornemuse (famille d’instruments très étoffée).


La veuze

VeuzeAvatar du biniou au nord et à l’est de la Haute-Bretagne, elle s’y pratique jusqu’au début du 19e siècle avant de se raréfier.

Fortement implantée en Pays Nantais, Pays de Retz, Pays de Guérande, de la Mée, son usage y perdure tout au long du 19e siècle.

En Marais Vendéen Breton, elle est utilisée jusqu’à l’entre-deux guerres. Lors des manifestations populaires, elle se joue souvent en trio, accompagnée d’un tambour et d’un violon, instrument qui tend à la supplanter au début du 20e siècle.

Descendante directe de la cornemuse utilisée dès le 14e siècle, elle est constituée d’une poche, d’un porte-vent, d’un chalumeau de perce conique à anche double, enfin, d’un bourdon à anche simple.

© 2007 Bodadeg ar Sonerion | Connexion | Flux RSS des Articles | Réalisation A-Eneb